Dispositif CARE® de soutien quotidien aux collaborateurs au sein d’un laboratoire pharmaceutique

Contexte

  • Un laboratoire pharmaceutique international d’environ 1000 collaborateurs en France avec une force commerciale de 450 visiteurs médicaux répartis sur toute la France.
  • Des problématiques d’inquiétude sur l’évolution des métiers et d’isolement des personnels sur le terrain dû au métier et à des secteurs géographiques importants.
  • Un médecin du travail et une assistante sociale accessibles essentiellement pour les salariés du Siège (et pas en région).

Enjeux

  • Renforcer le dispositif général de prévention des RPS par un système d’écoute psychologique à distance offert à tout collaborateur éprouvant des difficultés.
  • Dépister précocement les situations à risques de personnes en grande souffrance.
  • Garantir l’anonymat des appelants et des situations.
  • Proposer un vrai service de prévention, qui ne soit pas perçu comme un service d’ « urgence » psychologique.

Prestation

  • Mise en place du service CARE® animé par un seul psychologue référent. Celui-ci est disponible deux demi-journées par semaine, sur rendez-vous, et couvre tous les collaborateurs.
  • Conférences de présentation du psychologue sur site et diffusion d’une capsule vidéo explicative du service par le DRH, le médecin du travail et l’assistante sociale au travers d’une communication « positive » sur la santé et le bien-être.
  • Mise en place d’un cadre confidentiel très strict et communiqué aux salariés

Bénéfices

  • Un psychologue référent devenu progressivement un véritable acteur du dispositif de prévention de l’entreprise.
  • Une collaboration psychologue-assistante sociale-médecin du travail efficace et capable de traiter des situations individuelles complexes (dépression, harcèlement…) dans le respect de l’anonymat et de la déontologie
  • Un rapport trimestriel d’activité présenté au CHSCT et fournissant des informations quantitatives et qualitatives permettant de mieux comprendre les situations psychosociales présentes et ainsi d’alimenter la démarche de prévention.